Changement climatique et peuples autochtones »

Le réchauffement climatique global en cours est reconnu désormais comme un aléa majeur auquel l’humanité doit faire face au cours de ce siècle. Il est également admis que parmi les populations les plus exposées aux nombreux impacts à court, moyens ou long termes, les plus vulnérables sont les populations autochtones et de manière générale les sociétés traditionnelles. Les populations insulaires du Pacifique en font partie. Pourtant, les spécificités des sociétés traditionnelles face au Changement Climatique, trop souvent abordées sous l’angle de leur faible rôle dans les causes et dans l’atténuation de l’importance de leurs savoirs ancestraux pour l’adaptation, sont inégalement prises en compte, comme nous le verrons au cours de cette présentation qui se veut introductive du thème de la conférence.

  •  Connaissances locales et perception des risques climatiques en Nouvelle Calédonie par Annamaria LAMMEL, Maître de conférences HDR, en psychologie cognitive et psychologie interculturelle à l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Source: Conférence : « Changement climatique et peuples autochtones » | Université de la Nouvelle-Calédonie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *